2 - Coupés Renault : histoire contrariée Bordeaux Gironde

Depuis les années 50, Renault s'est essayé maintes fois au coupé, exercice dans lequel il peine décidément à s'affirmer.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Ford Automobiles Palau Concessionnaire
(055) 686-8686
161 avenue Thiers
Bordeaux, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Cargroup
(055) 632-2400
162 Quai De Brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Sarl Inter Vo France
(055) 719-8585
62 Rue Des Pins Francs
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Auto Pro 33
(066) 260-3449
37 rue ayres
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 632-5353
126 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Nguetsop Léonard
(055) 688-2317
52 cours yser
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 686-8686
161 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cargroup
(096) 681-5266
162 quai brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Données fournies par:

2 - Coupés Renault : histoire contrariée

Contenu fourni par:

La malédiction poursuit le constructeur après le lancement de la Fuego (1980), pourtant pétrie de qualités.

En 1983, la Fuego se dote d'un turbo qui lui confère une puissance plus en rapport avec ses prétentions, même si la concurrence italienne et allemande garde une longueur d'avance en matière de sportivité. Mais le mal est déjà fait, et cette version survitaminée arrive de toute façon trop tard : si l’esthétique prometteuse et la conception sophistiquée de l’auto ont attiré l’attention à son lancement, le sport n’est toujours pas sa tasse de thé et les ventes stagnent très vite une fois passé l’effet de nouveauté. Pire, l'image de la Fuego devient ostentatoire et bientôt ringarde.

Entre-temps, elle aura pourtant une fois de plus été visionnaire : en 1982, dotée du 2.1 TD 88 ch, elle devient le premier coupé diesel. Trop tôt, cette fois-ci : dans les esprits, le diesel est encore indéfectiblement associé à l’utilitaire. Il faudra attendre 18 ans et la Peugeot 406 Coupé HDi pour qu’un constructeur retente l’aventure, entraînant cette fois dans son sillage tous les spécialistes du coupé.

Renault persévère

La carrière de la Fuego prend fin au bout de cinq ans, en 1985. Malgré les nombreux mérites de l’auto, l’échec est cuisant et Renault mettra longtemps avant d’envisager de nouveau la commercialisation d’un coupé. A la fin des années 1990, devant son incapacité manifeste à s’imposer dans le haut de gamme, le constructeur décide de s'engager sur ces marchés par des voies détournées. Fin 2001, il lance l’étonnant Avantime. Cet objet roulant non identifié est l’aboutissement du concept de coupé-space développé par Matra. A mi-chemin entre le coupé et le monospace, il reprend les deux portes et le raffinement du premier, l’espace et le sens pratique du second. Le résultat est un modèle grand tourisme alternatif, totalement inclassable, qui ne manquera d'ailleurs pas de déconcerter.

Plombée par une mise au point hasardeuse et une finition approximative, l'Avantime ne parviendra jamais à résoudre ses problèmes existentiels. Reste un concept unique et attachant. Une sculpture roulante, qui constitue aujourd'hui un véritable collector avec seulement 8 545 exemplaires vendus en deux ans d'une carrière exceptionnellement brève. Le fiasco de l'Avantime a d'ailleurs porté le coup de grâce à Matra Automobile, aujourd'hui condamné à produire des voiturettes électriques.

Laguna Coupé, le fleuron

Avec la Laguna Coupé, Renault s'attaque cette fois frontalement à la concurrence. Le coup de crayon n'égale pas celui qui avait esquissé le splendide concept-car dévoilé l'an passé, mais il suffit à faire du nouveau porte-drapeau de la marque l'une des voitures françaises les plus racées depuis une certaine Peugeot 406 Coupé. La sveltesse et l'agilité de la Renault contrastent d'ailleurs avec la lourdeur visuelle et mécanique de l'actuelle 407 Coupé, très loin de la grâce et de la subtilité de sa devancière.

Avec quatre roues directrices en option et un V6 dCi dernier cri, la fiche technique de la Laguna Coupé se montre à la hauteur de ses ambitions, tandis que les tarifs apparaissent résolument haut de gamme tout en restant à bonne distance de la concurrence allemande à équipement équivalent. Tous les ingrédients semblent donc réunis pour permettre à Renault, enfin, d'émerger sur un segment qui s'est toujours refusé à lui.

Author: Niels DE GEYER D'ORTH d'Autonews.fr

Lire d'autres articles sur le site de Autonews