Archéologue Bordeaux Gironde

L'archéologue organise des fouilles pour retrouver, analyser et conserver le patrimoine humain.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Ecole Supérieure des Métiers de l'Image
(055) 648-1470
14 rue Ferrère
Bordeaux, Gironde
 
Ecole Jamet Buffereau Sup
(055) 691-7116
67 cours Pasteur
Bordeaux, Gironde
 
ESTEI
(055) 650-1197
44 rue Faïencerie
Bordeaux, Gironde
 
Statxpert
(055) 796-7818
Parc Unitec 1 2 all Doyen Georges Brus
Pessac, Gironde
 
Cetim (Centre technique des industries mécaniques)
(055) 615-1173
162 avenue du Drue Albert Schweitzer
Pessac, Gironde
 
EFAP
(055) 644-5622
8 parvis des Chartrons
Bordeaux, Gironde
 
Ecole d'Esthétique Françoise B.
(055) 681-6814
1 allées de Chartres
Bordeaux, Gironde
 
Université Montesquieu - Bordeaux IV
(055) 684-5463
avenue Léon Duguit
Pessac, Gironde
 
INRAP (Inst Nat Recherches Archéologiques Prév)
(055) 701-0010
156 avenue Jean Jaurès
Pessac, Gironde
 
Institut Etudes Politiques (I.E.P)
(055) 684-4274
11 all Ausone
Pessac, Gironde
 

Archéologue

Compétences nécessaires

De solides connaissances théoriques en histoire, sciences humaines, physiques et naturelles. Capacité de gestion et d’analyse. Parfaite maîtrise de la langue pour rédiger les publications

Activités

L’archéologue mène à la fois des travaux de recherche et de découverte sur le site, puis il intervient sur le terrain où il dirige les fouilles qu’il organise. Et enfin, il réalise des travaux d’analyse et de publication sur ce qu’il a pu découvrir.

Qualités

Courage. Patience. Polyvalence. Mobilité. Rigueur. Sens des relations humaines. Aptitude à parler en public

Formation recommandée

Solide formation universitaire en archéologie, il faut être titulaire d’un bac +8 en archéologie pour devenir chercheur à l’université. Le CNRS recrute à bac +6 après avoir préparé une thèse en doctorat.

Salaire

Le salaire d’un archéologue débutant est d’environ 2000 euros brut/mois

Environnement

L’archéologue peut être employé par le CNRS, les services du patrimoine, mais aussi par l’INRAP (Institut National de Recherche Archéologique Préventive).

Lire d'autres articles sur le site de L4M