Avertisseurs de radars Bordeaux Gironde

La nouvelle tendance pour tenter de déjouer les radars fixes mais surtout mobiles, s’appelle l’avertisseur de radars. Ce petit boîtier autorisé par la loi permet par ailleurs aux automobilistes de se prévenir entre eux, en temps réel, de la présence des radars. Et ce, pour moins de 200 €.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Stano Campos
(055) 681-7361
6 rue Labottière
Bordeaux, Gironde
 
ARVAL
(055) 785-3500
Imm Turquoise 56 rue Tivoli
Bordeaux, Gironde
 
Renault Garage Wilson Agent
(055) 608-7050
273 bd Prés Wilson
Bordeaux, Gironde
 
Carrosserie Automobile Coopérative
(055) 696-3010
53 rue Guillaume Leblanc
Bordeaux, Gironde
 
Rent A Car Alaua Franchisé indépendant
(055) 633-6075
204 cours Marne
Bordeaux, Gironde
 
Autocool
(055) 631-1066
16 rue Ausone
Bordeaux, Gironde
 
Super Freins
(055) 696-2060
102 rue Liberté
Bordeaux, Gironde
 
Speedy
(055) 649-6413
28 rte Toulouse
Bordeaux, Gironde
 
Avis
(082) 005-0505
gare SNCF
Bordeaux, Gironde
 
Carrière Jean-Philippe
(055) 692-5605
37 rue Charles Domercq
Bordeaux, Gironde
 

Avertisseurs de radars

Contenu fourni par:

D’abord ne pas confondre détecteur de radars avec avertisseurs de radars. Le premier, illégal en France -puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 1500 €, la confiscation du matériel et d’une suspension de permis de conduire -, fonctionne sur le principe du cryptage de signaux émis par les radars. Pas le second, qui ne fait qu’avertir grâce aux satellites, de la limitation de la vitesse et de la présence des radars, fixes mais également mobiles. Et c’est ce dernier qui fait un véritable carton auprès des automobilistes de l’Hexagone, et notamment un modèle en particulier qui fonctionne en réseau et donc des informations qui peuvent être partagées par tous les utilisateurs dudit modèle.

La loi du côté des avertisseurs

Car c’est bien là qui fait le succès de cet avertisseur de radars : les usagers alertent leurs camarades automobilistes équipés de la présence aussi des radars mobiles, d’une simple pression sur un bouton. Une fois à l’approche de la zone du radar transmis par un autre utilisateur, l’automobiliste ignorant est alors averti sur son appareil par un « bip » sonore : simple, et efficace. En temps réel en effet, tous les propriétaires de ce type d’avertisseur peuvent se signaler mutuellement la présence de tout nouveau radar mobile débusqué ; et ainsi chacun, théoriquement, d’avoir en permanence et à l'instant T, le maillage du territoire en la matière.

La communauté enfle

Un esprit « communautaire » qui plaît beaucoup à ses utilisateurs, qui ont par ailleurs l’impression de faire partie d’une confrérie anti-répression, et peut-être aussi, en prime, la satisfaction de pouvoir déjouer la police. Des comportements certes moralement discutables mais que rien n’interdit cependant. Le succès des avertisseurs de radars est également dû à ses tarifs très accessibles : moins de 180 € TTC – un prix qui comprend une actualisation de la base pendant 3 ans, puis seulement quelques euros supplémentaires chaque année pour sa mise à jour.

Forcément, devant ce succès des avertisseurs de radars, certains téléphones portables proposent à leur tour depuis peu un service équivalent à moindre frais. Au total, on estime aujourd’hui à plus de 250 000, le nombre d’automobilistes qui utiliseraient ce système en France. Nul doute cependant que le gouvernement français - fort marri de la tournure des événements - a déjà dû réfléchir à une loi qui rendrait très rapidement illégale, la pratique de cet équipement.

Author: Franck Dupre

Lire d'autres articles sur le site de Autonews