Bébé chez le psy: la maman en cause ? Bordeaux Gironde

On m'a conseillée de rencontrer un psychiatre pour mon 3ème enfant, alors qu’il n’avait que 10 mois. J'avais déjà fait deux tentatives d'adaptation dans une halte garderie qui s’étaient soldées par deux échecs.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Les Calins d'Orme
(055) 669-8005
212 rue Naujac
Bordeaux, Gironde
 
Vivéo Services
(081) 165-0180
9 rue Condé
Bordeaux, Gironde
 
Sous Mon Toit
(081) 058-7769
2 cours du XXX juillet 33064
Bordeaux, Gironde
 
Générale des Services
(055) 617-7808
489 Avenue de Lattre de Tassigny
Bordeaux, Gironde
 
Les Chérubins
(081) 011-1010
59 rue Vaucouleurs
Bordeaux, Gironde
 
Opali
(055) 787-4230
13 rue Camille Godard
Bordeaux, Gironde
 
Le Petit Prince
(055) 686-2555
359 Bis Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde
 
Maman Bio
(055) 696-2024
42 Cours Verdun
Bordeaux, Gironde
 
Vivradomicile
(055) 631-3027
28 Bis rue Brun
Bordeaux, Gironde
 
Fnac Eveil et Jeux
(089) 235-0666
CC Mérignac Soleil
Mérignac, Gironde
 

Bébé chez le psy: la maman en cause ?

Contenu fourni par:

« Mon fils pleurait non-stop pendant deux heures et s'endormait épuisé dans mes bras à mon retour. J’ai alors recherché une autre crèche, prête à accueillir mon enfant, et nous y sommes allés tout doucement. Mon fils ne pleurait plus de désespoir comme avant, mais réclamait les bras en permanence, ne dormait pas, ne mangeait pas et passait son temps à m’attendre. Moi, j'étais plutôt flattée de cette totale fusion. Le personnel de la crèche m'a néanmoins alertée, en commençant par me dire que mon fils prenait son temps pour gagner en autonomie, qu'il était très en demande de contact et qu'il refusait tout progrès pourtant normal à son âge.

Un peu inquiète, je suis allée voir mon médecin généraliste qui m'a rassurée en m'affirmant que, cliniquement, mon fils allait très bien. J’en ai alors informé le personnel de la crèche mais, toujours avec douceur et psychologie, on a continué à me faire comprendre que mon fils semblait vouloir rester tout petit.

A la maison aussi, je commençais à me rendre compte du décalage qu'il pouvait y avoir avec ses sœurs. J’ai donc pris rendez-vous chez un psychiatre spécialisé, que nous avons vu pendant 6 mois, à raison de deux fois par mois. Évidemment, c'est moi la maman, qu'il fallait analyser. J’étais tellement en fusion avec mon fils, qu'inconsciemment, c'est moi qui lui imposais mon désir qu'il reste toujours bébé. Cette mise en lumière ne s'est pas faite sans chagrin, douleur et prises de conscience d'un certain nombre de choses à régler me concernant. Mais, pour mon fils, tout est rentré dans l'ordre très rapidement… »

Audrey, 37420 Beaumont-en-Véron

Lire d'autres articles sur le site de Infobebes