CHRONIQUE : L'ère de la psychologie Bordeaux Gironde

Ce numéro marque cinq ans d’essor de notre magazine. Or, ces dernières semaines, politique, science, religion et technique viennent souligner la place, à la fois forte et ambiguë, que prennent, dans tous les domaines de notre vie, la psychologie et la recherche du bien-être

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Commes Pascale
(055) 647-4566
2 Rue Alfred Grimal
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
BIAU MARTINE ANNE MARIE
(055) 691-1241
38 Rue St Genès
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Daure Ivy
(055) 652-7386
52 Rue Turenne
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Puzeaux Anny
(055) 698-3627
7 Rue Paul Quinsac
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Reviriego Allié Danielle
(055) 698-1265
2 Rue St Gilbert
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Jolibert Eve
(055) 624-0222
22 Rue Laurent Sens
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Bengochea Laurent
(055) 644-0048
20 Rue Ste Cécile
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Vischi Arnaud
(055) 781-7311
13 Rue Maucoudinat
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Slomska Schmitt Marzenka
(055) 696-0052
64 Boulevard Prés Wilson
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Lacour Régine
(055) 795-8784
42 Rue Menuts
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Données fournies par:

CHRONIQUE : L'ère de la psychologie

Contenu fourni par:


En politique, le gouvernement cherche à dépolitiser son action en la déclarant pragmatique et proche de notre quotidien. La sémiologue Marielle Darrigrand remarque : « L’attente des citoyens touche de plus en plus à la vie privée, à la vie intime et même au corps. C’est pourquoi la droite met en avant ces thèmes vitalistes, c’est-à-dire proches de la vie. »

De leur côté, la médecine et la psychiatrie s’inquiètent d’un désenchantement de leurs patients à l’égard des approches purement scientifiques (médicaments ou chirurgie). Selon le psychiatre Michel Monroy, « comme la médecine scientifique fait l’objet d’une suspicion, la psychologie devient la nouvelle frontière à conquérir » (“Libération” du 8-9 février). Mais on voit vite poindre l’amalgame entre psychologie et ésotérisme puisque, ce même jour, “Libération” en vient à écrire : « Des gens se laissent tenter par des thérapies comme le tarot, lisent des ouvrages New Age, fréquentent des stages pour apprendre à gérer leurs émotions et commandent des compléments alimentaires. » La prise de magnésium ou le fait de travailler sur sa colère seraient-ils donc assimilables aux sciences occultes ?
Simultanément, le Vatican publie sur son site Internet (www.vatican.va) une réfutation au Nouvel Age, dont la mode est pourtant un peu passée, pour mieux attaquer l’individualisme contemporain. Il s’en prend à « ceux qui adhèrent pleinement aux valeurs de la culture moderne considérant comme sacrées la liberté, l’authenticité, l’indépendance et autres valeurs du même ordre » et tranche « que l’on ne voit pas bien en quoi une vision fondée sur l’expansion continue du moi peut profiter aux individus ou à la société ».
Enfin, on apprend qu’une filiale de l’entreprise japonaise NCR met au point, en liaison avec des psychologues californiens, une machine qui analysera les expressions de visage des individus qui se présentent devant elle. L’instrument repérerait s’ils ont des difficultés à comprendre, ont l’air de bonne foi ou manifestent des intentions inquiétantes. L’expression de nos émotions, à notre propre insu, pourrait donc demain nous interdire, par exemple, l’accès à un bâtiment ou à un moyen de transport.

Quatre faits récents qui attestent que la psychologie, désormais au centre du débat, devient un enjeu de pouvoir, tout en pouvant justifier des dérives inquiétantes. A “Psychologies magazine”, nous sommes d’autant plus conscients que la confiance grandissante de nos lecteurs repose sur notre indépendance vis-à-vis des pouvoirs, chapelles ou intérêts commerciaux. En ce cinquième anniversaire, je suis heureux d’en renouveler l’engagement à l’égard de ceux dont la fidélité nous est si précieuse.
Jean-Louis Servan-Schreiber
Journaliste et patron de presse, Jean-Louis Servan-Schreiber a toujours été attiré par la psychologie. Auteur de nombreux ouvrages, il a réussi à conjuguer ses deux passions à travers le magazine Psychologies.
Lire une autre chronique de Jean-Louis Servan Schreiber

Lire d'autres articles sur le site de Psychologies