CHRONIQUE : Psycho+Philo Bordeaux Gironde

La psychologie et la philosophie se rejoigne t-elle ?

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Gouineau Laurence
(055) 686-2452
78 Quai Chartrons
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
De Dadelsen Eve
(055) 698-3831
4 Ter Rue Franz Schrader
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Bernal Eve
(055) 650-9232
56 Rue Surson
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
MARESTIN DELESTRE REGINE MARIE
(055) 601-2913
17 Rue Barennes
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Coulon-Faye Françoise
(055) 608-7588
186 Rue Ecole Normale
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Wasser Marita
(055) 651-7404
5 Rue Colisée
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Valade Audrey
(055) 787-0776
33 Rue Ferrère
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Marvaud Jean
(096) 008-9909
34 Rue Mexico
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
BIAU MARTINE ANNE MARIE
(055) 691-1241
38 Rue St Genès
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Puzeaux Anny
(055) 698-3627
7 Rue Paul Quinsac
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Données fournies par:

CHRONIQUE : Psycho+Philo

Contenu fourni par:

Échange intéressant en début d’année en Inde, pendant un colloque avec des thérapeutes : allons-nous voir, au cours du siècle, la psychologie et la philosophie se rejoindre ?Pour l’instant, elles évoluent dans des univers différents. La « psycho » a pour but d’expliquer et d’améliorer nos comportements. Elle peut nous aider dans nos relations aux autres comme dans l’éducation de nos enfants. Elle ne cesse d’avancer de nouvelles explications sur les raisons de nos attitudes et de suggérer de nouvelles méthodes pour retrouver une vie harmonieuse. Elle observe, elle expérimente, elle avance avec pragmatisme, elle colle au terrain.

La « philo » réfléchit, analyse la condition humaine, essaie de penser notre présence au monde : l’univers, la mort, le temps, l’éthique, tout ce qui nous est commun – quels que soient nos origines, notre sexe ou notre parcours dans la vie. La philo part du réel pour en tirer des idées, tandis que la psycho élabore des pratiques pour améliorer le cours de nos existences. Le champ d’application de la psycho est l’individu, tandis que la visée de la philo est l’universel.Elles se sont longtemps snobées, les philosophes trouvant les psychologues trop terre à terre, et ces derniers estimant les philosophes bien intellectuels et loin de la vraie vie.

Journaliste et patron de presse, Jean-Louis Servan-Schreiber a toujours été attiré par la psychologie. Auteur de nombreux ouvrages, il a réussi à conjuguer ses deux passions à travers le magazine Psychologies.

Pourtant, elles ont une raison d’être identiques : nous aider à mieux vivre notre parcours terrestre. Dès qu’elles s’en éloignent, elles perdent leur sens : la philo s’égare dans l’épistémologie et la psycho dans la quantification sociale. Encore aujourd’hui, surtout en Europe, la philo s’estime plus noble que la psycho – il y a une agrégation de philosophie mais pas de psychologie. Et les médecins ne sont formés ni à l’une ni à l’autre. On nous incite pourtant à ne plus faire de coupure entre notre tête, notre cœur et notre corps. L’individu accompli et épanoui se doit d’être « holistique », unitaire et intérieurement réconcilié.

Il est désormais reconnu que les perturbations psychologiques peuvent rendre le corps malade, de même que la dépression a souvent des causes organiques. À moins que le mal de vivre n’ait de véritables causes existentielles, car sans une notion claire de ce qui nous relie aux autres humains et à l’univers, nous sommes menacés par la perte de sens. Comment nous affranchir de la peur sans admettre notre condition de mortels ?

Certes, les meilleurs psychologues comme les meilleurs philosophes ont compris qu’ils avaient besoin des deux approches, mais ils restent rares. À Psychologies magazine, nous continuerons à jeter des passerelles pour réconcilier ces deux sœurs.

Lire d'autres articles sur le site de Psychologies