CHRONIQUE : Restez souple face au stress Bordeaux Gironde

L’accumulation chronique d’anxiété et de stress fait du mal au corps et enraye notre humeur.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Tessie bien-être
(060) 960-3397
9 rue des bahutiers
Bordeaux, Gironde
 
Ecole Traditionnelle de Yoga La Percée de l'Etre
(055) 651-6161
15 rue Palais de l'Ombrière
Bordeaux, Gironde
 
Tessie Bien-Etre
(060) 960-3397
9 rue Bahutiers
Bordeaux, Gironde
 
BORDEAUX REFLEXOLOGIE
(066) 119-0706
104 rue berruer
BORDEAUX, Gironde
 
Grelier Eloi
(062) 308-4103
72 rue Judaïque
bordeaux, Gironde
 
CAB Adminstration Biens Privé
(055) 644-3249
14 rue Ferrère
Bordeaux, Gironde
 
Bronz et Zen
(055) 681-9987
31 rue saint rémi
bordeaux, Gironde
 
Gaelle Bien Etre Estheticienne
(068) 980-7030
45 avenue de la Gare
Bordeaux, Gironde
 
Icade-Administration De Biens
(055) 602-2828
77 cours Albret
Bordeaux, Gironde
 
Loti Bien
(055) 781-4098
249 rue Georges Bonnac
Bordeaux, Gironde
 

CHRONIQUE : Restez souple face au stress

Contenu fourni par:

Caroline est attachée de presse dans une grande maison d’édition. Il lui semble que son oreille ne décolle pas du téléphone ; les auteurs se plaignent qu’elle ne s’occupe pas suffisamment d’eux ; les journalistes sont furieux de ne pas avoir été invités à une réception ; la jeune stagiaire est partie sans avoir fait les photocopies d’un dossier de presse urgent… Son Palm sonne : elle doit aller chercher sa fille qui a rendez-vous chez le médecin. Caroline serre les dents. Encore deux semaines, et c’est le week-end en thalasso tant attendu. Là, elle pourra évacuer tout ce stress…
Mauvaise nouvelle : on sait maintenant que cette façon boulimique de gérer le stress – j’accumule jusqu’au trop-plein, puis j’arrête tout pendant quelques jours – est inefficace. Peut-être même dangereuse. En effet, c’est l’accumulation chronique d’anxiété et de stress qui fait du mal au corps et enraye notre bonne humeur. C’est elle qui encrasse nos artères, fait monter la tension artérielle, attaque nos neurones, réduit la mémoire et la concentration. C’est elle qui fait baisser nos défenses immunitaires et nous rend plus fragiles aux rhumes comme, sans doute, au cancer. C’est elle, enfin, qui nous ferait grossir et prendre des rides plus vite encore que l’âge ne nous l’impose (1). Conclusion : c’est dans la façon dont nous passons nos journées, pas nos loisirs, que tout se joue…
Françoise, elle, gère sa vie différemment. Infirmière, elle aussi est soumise à des demandes de toutes parts, et toujours dans l’urgence, bien sûr. Pourtant, elle ne se défait jamais entièrement de son sourire. C’est comme si elle pouvait plonger dans le stress quelques minutes si nécessaire, puis en ressortir à peine « mouillée ». Des études récentes montrent que les personnes qui réagissent comme elle retrouvent leur équilibre physiologique et émotionnel plus vite que les autres (2). Elles ont à leur disposition un tas de petites techniques qui leur permettent de sauter à pieds joints dans l’action, puis de s’en échapper avec aisance. Elles sont plus « souples », tel le roseau dans la fable de La Fontaine (3) sur lequel le vent n’a pas vraiment prise.
Pour vraiment gérer le stress, il ne faut donc pas attendre les vacances, mais réagir dans l’instant. On commence à comprendre la réaction naturelle des personnes comme Françoise : elles sentent très vite qu’elles ont commencé à se contracter à l’intérieur, et s’ajustent immédiatement, comme au yoga : respiration plus lente et plus profonde, relâchement des épaules, cou plus droit, concentration sur la sensation de douceur dans la poitrine qui accompagne le mouvement de l’air. Pour aider leur physiologie à se remettre en cohérence, elles se concentrent aussi sur des souvenirs agréables. Et c’est peut-être à cela que servent vraiment les vacances : créer des souvenirs agréables dans lesquels se ressourcer lorsqu’elles sont derrière nous…
1- B. McEwen, ”The End of Stress as We Know It”, Washington DC, National Academic Press (2002).
2- L. F. Katz and J. M. Gottman “Buffering Children from Marital Conflict and Dissolution”, J Clin Child Psychol 26 : 157-171 (1997).
3- “Le Chêne et le Roseau” in “Fables” de Jean de La Fontaine (Pocket, 2002).
Lire une autre chronique
David Servan-Schreiber
Professeur de psychiatrie clinique, David Servan-Schreiber a fondé et dirigé un centre de médecine complémentaire à l’université de Pittsburgh, aux Etats-Unis. Il est l’auteur de Guérir (Pocket 2005) et Anticancer (Robert Laffont (2007)

Septembre 2003

Lire d'autres articles sur le site de Psychologies