Carlsson SL CK63 RS Bordeaux Gironde

Le couple Carlsson-Mercedes semble indéfectible, le préparateur allemand en livre une nouvelle preuve avec la SL CK63 RS, version endiablée de la SL 63 AMG.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Nguetsop Léonard
(055) 688-2317
52 cours yser
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cargroup
(096) 681-5266
162 quai brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 686-8686
161 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 632-5353
126 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Sarl Inter Vo France
(055) 719-8585
62 Rue Des Pins Francs
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cargroup
(055) 632-2400
162 Quai De Brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Auto Pro 33
(066) 260-3449
37 rue ayres
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Ford Automobiles Palau Concessionnaire
(055) 686-8686
161 avenue Thiers
Bordeaux, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Données fournies par:

Carlsson SL CK63 RS

Contenu fourni par:

Le cabinet, qui ne pouvait se permettre de faire trop attendre ses clients, livre un opus plutôt mitigé. Plutôt réussi à bien des égards, disposant notamment d’une vitesse de pointe déchaînée, son tarif ne peut que repousser.

Et une Etoile de plus épinglée au blason du préparateur Carlsson, avec cette SL CK63 RS, qui n’est autre qu’une version très sportive de la nouvelle SL 63 AMG de Mercedes. Tel un impérialiste, le tuner allemand n’a aucunement la volonté de laisser un autre s’occuper des véhicules de Stuttgart. L’occasion ne pouvait donc être manquée.

Back is black

Avec une vitesse de pointe limitée électroniquement à 250 km/h sur le modèle de base, le premier coup de bistouri tombait sous le sens pour les chirurgiens de Carlsson. La barrière est désormais allègrement franchie, puisque les plus téméraires pourront tester la solidité du lifting jusqu’aux 325 km/h. Si le bloc V8 6.2 n’évolue pas structurellement, la puissance est logiquement améliorée pour parvenir à de tels résultats, en abattant désormais 600 ch au lieu des 535 de l’AMG.

Requinquée par sa nouvelle peau, la SL CK63 RS recèle d’autres performances tout aussi flatteuses. Par truchement, le couple idéal passe ainsi de 630 Nm (à 5 200 tr/min) à 705 Nm (à 5 100 tr/min), tandis que seules 4,1 sec sont nécessaires pour atteindre les 100 km/h, contre 4,5 sec sur la SL 63 AMG. Il ne faut que dix petites secondes de plus pour tutoyer les 200 km/h, à bord d’un habitacle qui n’a pas eu droit aux mêmes faveurs de la part des praticiens.

Cuir, alcantara et carbone sont disponibles au bon vouloir du propriétaire à l’intérieur de la SL CK63 RS. Rien que du très classique en somme, presque délaissé par les docteurs germaniques, plus enclins à retoucher la robe extérieure. Ainsi un kit carrosserie couleur «Stealth titan graphite» arbore un vernis spécial, qui rend le véhicule noir comme l’ébène. Si cinq autres couleurs sont tout de même disponibles, cette inédite robe noirâtre semble rendre si fière la société Carlsson, qu’il serait dommage de s’en passer.

Le prix qui ne va pas bien

Pour le reste, le bouclier avant et le diffuseur arrière se voient subtilement retouchés, armés notamment de polyuréthane et de carbone. La caisse est abaissée de 13 mm, et bénéficie du coup d’un nouveau système de suspensions, baptisé C-Tronic. Pour que ce nouveau train d’enfer conserve bien les pneus sur terre, les gommes Dunlop SportMaxx s’adjoignent à d’inédites jantes 20’’ et à des freins en carbone et céramique, aux étriers solides comme des rocs (six pistons et disques de 398 mm à l’avant, quatre pistons et disques de 330 mm à l’arrière).

Deux grandes sorties d’échappement et l’implantation d’ouïes latérales - à l’intérêt aérodynamique assumé - pourraient tendre vers l’arnaque, tel un patient avec une ou deux opérations de trop, et qui trouverait l’ardoise de l’hôpital un peu trop salée. Ici force est d’admettre que ces ajouts se fondent parfaitement à la ligne générale, à l’inverse des portes en élytre (à ouverture verticale), semblables à une erreur médicale, pour le coup. Cependant, même en leur absence, il n’est pas certain que le tarif inavouable de 273 000 euros eut été revu à la baisse. 100 000 euros de plus que la SL 63 AMG pour cette SL CK63 RS, l’opération est chère. Très chère.

Author: Thomas Siniecki

Lire d'autres articles sur le site de Autonews