C'est à votre ami de prendre la décision de poursuivre ou de renoncer Bordeaux Gironde

Dans une relation, il y en a souvent un qui définit la relation et que l'autre accepte, subi ou refuse. Lisez notre article pour en savoir plus.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Grelier Eloi
(062) 308-4103
72 rue Judaïque
bordeaux, Gironde
 
Nature Minérale
05.59.33.48.70.22
53, rue lacornée
bordeaux, Gironde
 
Tessie bien-être
(060) 960-3397
9 rue des bahutiers
Bordeaux, Gironde
 
Bronz et Zen
(055) 681-9987
31 rue saint rémi
bordeaux, Gironde
 
CAB Adminstration Biens Privé
(055) 644-3249
14 rue Ferrère
Bordeaux, Gironde
 
BORDEAUX REFLEXOLOGIE
(066) 119-0706
104 rue berruer
BORDEAUX, Gironde
 
Gaelle Bien Etre Estheticienne
(068) 980-7030
45 avenue de la Gare
Bordeaux, Gironde
 
Icade-Administration De Biens
(055) 602-2828
77 cours Albret
Bordeaux, Gironde
 
LIBRAIRIE PEGASE
(066) 348-3812
13 rue TOULOUSE lautrec
Bordeaux, Gironde
 
Loti Bien
(055) 781-4098
249 rue Georges Bonnac
Bordeaux, Gironde
 

C'est à votre ami de prendre la décision de poursuivre ou de renoncer

Contenu fourni par:

C'est à votre ami de prendre la décision de poursuivre ou de renoncer Le message de Lucie

Cela fait maintenant 1 an que je suis avec un homme marié et il y a quelques mois, il a finalement annoncé à sa femme qu'il la trompait depuis tout ce temps et qu'il partait. Ce fut un moment très dur pour lui et il a du mal à se voir dans cette image de la famille fracassée alors qu'il en idéalise le concept... Il culpabilise, surtout que sa femme lui propose de tout effacer et de recommencer comme si de rien n'était pour le bonheur des enfants. Cette proposition le perturbe encore plus et il pense retourner chez lui tout en m'assurant que je suis la femme de sa vie mais qu'il est prêt à se "sacrifier"... Comment dois-je réagir à cette situation ?

L'avis de Jacques Salomé

Jacques Salomé est psychosociologue.
Il est notamment l'auteur de Le courage d'être soi (Pocket)

Vous étiez donc, depuis un an, engagée dans une relation importante (principale peut être) pour vous, mais seconde pour votre ami.

1) Une double intimité

Dans cette relation, deux étaient au courant (vous et votre ami) et pas le troisième (sa femme). Il y avait, semble-t-il, une sorte d'équilibre fondé sur la préservation d'une double intimité :

• ce qui se passait entre sa femme et lui, et qui ne vous concernait pas
• ce qui se passait entre vous et lui, et qui ne concernait pas sa femme

Pour des enjeux apparents (celui de partir, de quitter sa femme, de sortir de ce qu'il appelait une tromperie), votre ami a éprouvé le besoin d'informer sa femme sur la relation, qu'il avait avec vous. Et là l'équilibre de ces deux relations s'est rompu car votre ami a porté à la connaissance d'une autre, une relation qui n'appartenait qu'à vous, et qui avait d'autant plus besoin d'être protégée qu'elle était fragile, "entre parenthèse" dans votre vie et dans la sienne.

Ma grand-mère disait : « Si une relation est fragile, surtout si elle est importante, vitale et précieuse, elle doit être protégée et rester dans l'intimité d'une confiance à deux..."

2) A partir de là

Tout en vous assurant que vous "êtes la femme de sa vie", votre ami vous informe d'une certaine façon, qu'il va retourner chez sa femme (pour les enfants) et que donc :

• soit il arrête la relation avec vous : il vous met devant son choix
• soit il la poursuit, avec votre accord, sur des bases encore plus aléatoires...

3) Relation seconde et relation principale.

Il me semble y avoir un malentendu sur les termes : « Il est prêt à se sacrifier ». Je crois, en vous lisant, que celle qui va être sacrifiée, ce sera vous !

Je ne sais pas comment vous allez réagir, cela vous appartient. J'espère pour vous que ce sera au plus prés du respect de vous-même. Vous saviez au départ que vous étiez dans une relation tierce (discontinue et aléatoire) et que la relation principale (suivie et inscrite dans la durée) était celle de votre ami et de sa femme, même si vous avez cru que cela pourrait s'inverser et que vous pourriez vivre avec votre ami une relation principale.

Je sais, par tous les témoignages que je reçois, que celui qui vit une relation seconde, pense qu'un jour sa relation deviendra principale...

4) Vos alternatives

Quand je vous invite à vous respecter, cela veut dire, que vous êtes devant plusieurs alternatives :

• prendre la décision de renoncer à une relation qui n'a pas d'avenir
• vous définir comme souhaitant poursuivre cette relation, en sachant qu'il s'agit bien d'une relation tierce (aléatoire et discontinue) en refusant de vous "sacrifier"

Il appartiendra à votre ami de prendre la décision de poursuivre ou de renoncer. Quand vous prendrez du recul, un peu plus tard, vous découvrirez que dans une relation, il y en a souvent un qui définit la relation et que l'autre accepte, subi ou refuse.

Jusqu'à maintenant c'est votre ami qui chaque fois a défini la relation....

Bien à vous sur ce chemin de vie,
Jacques Salomé

Lire d'autres articles sur le site de Psychologies