Comment lutter contre le stress ? Bordeaux Gironde

Si le stress vient facilement nous ronger et nous épuiser suite au surmenage ou à une contrariété, il ne s’agit pas pour autant de se laisser aller. Nos solutions et conseils détente pour apprendre à évacuer son stress et à décompresser.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
LIBRAIRIE PEGASE
(066) 348-3812
13 rue TOULOUSE lautrec
Bordeaux, Gironde
 
Nature Minérale
05.59.33.48.70.22
53, rue lacornée
bordeaux, Gironde
 
Grelier Eloi
(062) 308-4103
72 rue Judaïque
bordeaux, Gironde
 
Bronz et Zen
(055) 681-9987
31 rue saint rémi
bordeaux, Gironde
 
Ecole Traditionnelle de Yoga La Percée de l'Etre
(055) 651-6161
15 rue Palais de l'Ombrière
Bordeaux, Gironde
 
Tessie bien-être
(060) 960-3397
9 rue des bahutiers
Bordeaux, Gironde
 
Gaelle Bien Etre Estheticienne
(068) 980-7030
45 avenue de la Gare
Bordeaux, Gironde
 
Tessie Bien-Etre
(060) 960-3397
9 rue Bahutiers
Bordeaux, Gironde
 
Icade-Administration De Biens
(055) 602-2828
77 cours Albret
Bordeaux, Gironde
 
CAB Adminstration Biens Privé
(055) 644-3249
14 rue Ferrère
Bordeaux, Gironde
 

Comment lutter contre le stress ?

Contenu fourni par:

· Le sport pour se défouler

L’activité sportive nous permet d’évacuer par le corps le stress accumulé.
Sports de combat, marche, jogging, vélo, danse ou natation, le sport reste le meilleur défouloir.


Tout en soulageant nos tensions musculaires, il favorise la libération d’endorphines, molécules du bonheur, pour une réelle sensation de bien-être et d’apaisement.
On prend donc le temps de s’organiser une séance deux à trois fois par semaine, 30 minutes suffisent par exemple amplement.

· Respecter son rythme de sommeil

Si on sent que notre lit nous appelle, on évite de lutter toute la soirée contre la fatigue devant la télé ou sur nos dossiers.
Mieux vaut se coucher plus tôt et à heure fixe pour un vrai sommeil réparateur.


On pense aussi à dîner au moins une heure avant.

· Respirer

On pense à faire des pauses régulièrement dans la journée pour bien respirer.

On ferme les yeux, on inspire et on expire à fond. L’exercice peut paraître inutile puisque naturel mais il suffit à retrouver un peu d'énergie et à nous faire relâcher la pression.

· Se faire masser

On s'octroie de temps en temps une pause massage en institut ou chez soi, à condition de trouver une âme charitable.

Sinon, il nous reste toujours l’auto-massage en option. Lavande, eucalyptus ou fleur d'oranger, on choisit une huile essentielle relaxante au parfum qui nous plaît, pour masser doucement les épaules, la nuque, le cuir chevelu, les tempes et pourquoi pas les plantes de pied.
Autre possibilité, le massage thaïlandais qui travaille sur les points énergétiques et permet de relancer notre énergie.

· S’étirer

L'étirement peut sembler futile mais ce mouvement a aussi ses bénéfices. Rien de plus simple que de tendre les bras au maximum en se levant le matin pour commencer du bon pied, et plusieurs fois au long de la journée.

· Bailler

On ne se retient jamais de bailler. Parce que le bâillement permet, d’une part, de détendre les muscles de notre visage, et d’autre part de ré-oxygéner notre cerveau.

· Ne pas fuir ou démissionner

Plutôt que de baisser les bras, on commence par admettre son état de stress et les problèmes qui peuvent en être à l’origine. Une fois les principales sources de stress repérées, on cherche les solutions de celles sur lesquelles on a un réel pouvoir de changement. Y a-t-il vraiment urgence ? Est-ce si grave ? On passe de la dramatisation à la relativisation et surtout à la pensée positive.



Pour vaincre les tensions, on ne se laisse pas non plus gagner par la paresse. Rien de pire que de passer son temps libre à dormir et à se renfermer sur soi-même. On sort, on se divertit, bref, on se fait plaisir, mais bien sûr sans excès.
On veille donc à ne pas se réfugier dans le cercle infernal de la surconsommation. Manger sans faim, n’importe quoi et n’importe quand ou s’étourdir à travers les achats compulsifs ne guérit pas, loin de là.
Tout est question de modération.

Par Aurélia Scheyé