Contact : Mercedes E 350 CDI Break Bordeaux Gironde

ix mois après la berline, voici le Break. Aucune révolution en perspective sur cette Classe E : le constructeur s'en tient à une recette qu'il maîtrise à la perfection depuis plus de 30 ans, celle du gros porteur chic.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Automobiles Palau
(055) 632-5353
126 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cargroup
(055) 632-2400
162 Quai De Brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Sarl Inter Vo France
(055) 719-8585
62 Rue Des Pins Francs
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cargroup
(096) 681-5266
162 quai brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Ford Automobiles Palau Concessionnaire
(055) 686-8686
161 avenue Thiers
Bordeaux, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 686-8686
161 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Nguetsop Léonard
(055) 688-2317
52 cours yser
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Auto Pro 33
(066) 260-3449
37 rue ayres
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Données fournies par:

Contact : Mercedes E 350 CDI Break

Contenu fourni par:

Institution dans la gamme Mercedes depuis 1977, le break Classe E fait historiquement partie des meilleurs déménageurs du marché. Alors que les Avant, Touring, Estate et autres SW ont presque tous renié la vocation utilitaire de ce type de carrosserie pour mieux affiner leur ligne, la Mercedes est restée fidèle à ses principes. Résultat : le plus gros cubage du marché (690 litres), une certaine élégance en prime. En gardant à peu de chose près les mêmes cotes que sa devancière (4,90 m de long), la Classe E Break adopte bien sûr le nouveau faciès acéré de la berline et ses jolies hanches façon Ponton. Dommage que la poupe soit quelque peu alourdie vis-à-vis de l'ancienne génération par une chute de pavillon plus rectiligne et des feux envahissants.

L'ensemble n'en affiche pas moins un beau dynamisme compte tenu du volume de chargement proposé : 695 litres en configuration cinq places et près de 2 000 chargé jusqu'à la gueule, soit 20 % de plus qu'une Audi A6 Avant ou une BMW Série 5 Touring. Pour obtenir cette contenance d'avion cargo, il aura suffi de rabattre la banquette arrière en un tournemain grâce à des tirettes situées sur les montants du hayon (entièrement motorisé, bien entendu), qui donnent accès à un plancher parfaitement plat. Le seuil de chargement très bas confirme que la Classe E Break n'a rien perdu de son sens pratique. Cerise sur le gâteau, la grande souabe est aujourd'hui le seul break du marché à proposer (en option à 1 100 €) une banquette d'appoint (dos à la route) escamotable dans le plancher du coffre.

Pour le reste, rien de nouveau derrière l'étoile. Le V6 3.0 231 ch, sommet de l'offre Diesel sur le break et associé à une boîte auto sept rapports fluide mais un peu lente, sied tout particulièrement à cette routière au long cours. Rond, discret, sobre (7,0 l/100 km en cycle mixte selon le constructeur), regorgeant de couple (540 Nm à partir de 1 600 tr/mn), il anime sans heurts la lourde Classe E (1,9 t) jusqu'à des vitesses dont seules les autoroutes allemandes permettent de profiter la conscience tranquille. Sur l'Autobahn reliant Francfort à Wiesbaden, on aura également apprécié le très efficace détecteur de panneaux maison (option à 350 €), arme absolue pour éviter de se faire surprendre par les fréquents passages à vitesse limitée.

"Bon, je passe en mode Sport. -On est DEJA en mode Sport." La direction et l'amortissement ont beau s'être imperceptiblement raffermis, la boîte être un peu plus empressée lorsque le pied droit s'impatiente, il faut bien se faire une raison sur les petites routes : la E reste pataude et manque de vivacité dans le sinueux. En contrepartie, elle se montre sereine et merveilleusement confortable en toutes circonstances. Les passagers savoureront l'habitacle généreux, la présentation irréprochable et l'insonorisation de très haut niveau de cette mini-Classe S.

Comme de coutume à Stuttgart, les qualités de ce remarquable vaisseau d'autoroute, seul à allier aussi bien volume et raffinement, ne seront pas bradées à son arrivée sur le marché en janvier : comptez 57 500 € en prix de base, et une liste d'options inépuisable.

Author: Niels de Geyer d'Orth

Lire d'autres articles sur le site de Autonews