Emmener son chat en vacances ou pas ? Bordeaux Gironde

Vous partez en vacances et vous ne savez pas quoi faire de votre chat ? Un comportementaliste vous donne quelques conseils.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Emringer Claude
(055) 652-0555
95 rue jardin Public
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Devort Michel
(055) 652-0555
95 rue jardin Public
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Galabert Pierre
(055) 699-1475
98 rue grand Maurian
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cadic Ducret Scm
(055) 696-5430
190 rue tondu
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Brochet Jérome
(055) 608-4648
162 avenue charles De Gaulle
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Pailley Jérôme
(055) 602-9247
83 avenue république
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Brun Philippe
(055) 632-3661
302 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Quilez Pascal
(055) 602-9247
83 avenue république
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Lakhdar Amel
(055) 694-7382
250 cours argonne
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Escudero Cristina
(055) 785-9555
13 place pey Berland
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Données fournies par:

Emmener son chat en vacances ou pas ?

Source : 

Les longs week-ends du printemps sont là, et les longues vacances de l’été approchent. Pour les propriétaires de chats, la question se pose : que faire de lui pendant ces congés, faut-il le prendre avec soi ou doit-il rester à la maison ? Et dans tous les cas, comment le préparer au mieux aux changements que ces vacances vont lui imposer ?

Sandrine Ostmane, comportementaliste chat, répond à vos interrogations.

En règle générale, le chat est plus « territorial » que « social », cela signifie qu’il est plus attaché à son espace familier qu’aux individus de la famille, humains ou animaux. L’éloigner de son territoire peut donc générer chez lui un stress important. Toutefois, certains chats ont développé d’importantes compétences sociales et supportent difficilement l’absence des êtres d’attachement.

Il reste à la maison, comment faire ?
Si votre absence ne doit pas excéder trois jours, il peut être plus facile de laisser l’animal à votre domicile. Prenez soin de demander à une personne, toujours la même, de passer chez vous une ou deux fois par jour afin de changer l’eau, nettoyer la litière, donner des croquettes, et, si le chat sollicite contacts et jeux, y répondre. Ainsi, le chat ne souffrira pas du silence et du vide laissés dans votre foyer par votre départ ; cette situation anxiogène peut déclencher chez certains animaux des comportements indésirables, malpropreté, agressivité, alopécie (accélération de la chute des poils) suite à des léchages excessifs.

Pour une absence plus longue, une autre solution de garde peut être envisagée.
Il existe des structures qui proposent une garde à domicile, la personne installée chez vous prend soin de votre chat et préserve votre domicile d’intrusions éventuelles.
Vous pouvez aussi choisir de mettre votre chat en pension le temps de vos vacances. Avant de faire votre choix, la visite des lieux est indispensable ; vous devez avoir accès aux locaux, si on ne vous y autorise pas, repartez avec votre animal. Dans ces lieux, le chat doit avoir la possibilité de vivre dans les trois dimensions avec des étagères et des cachettes pour se protéger de la vue des autres chats ; un endroit doit être prévu pour faire ses griffes ; il peut avoir un accès à une fenêtre afin de voir les oiseaux ; ses croquettes, de sa marque habituelle, doivent être proposées en libre service ; la climatisation l’été et le chauffage l’hiver sont idéals. Enfin, l’espace de vie dont il dispose à la pension ne doit pas être partagé avec d’autres chats, ou, si tel est le cas, le nombre de chats obligés de vivre ensemble doit être très réduit. Ce partage forcé peut entraîner du stress, des conflits, mais aussi des blessures ; de plus, il augmente le risque de contagion si les risques sanitaires ne sont pas maîtrisés. Toutefois, certains chats habitués dès leur plus jeune âge à passer les vacances dans une pension de qualité, toujours la même, peuvent cohabiter sans problème ; dans tous les cas de figure, il peut exister des exceptions.

Il vient avec vous, comment le préparer ?
L’idéal est de préparer le chat dès son plus jeune âge, si cela est possible, à vous accompagner pendant vos longs séjours.
Quelques mois avant votre départ, laissez sa cage de transport ouverte, avec un coussin confortable à l’intérieur dans une pièce de vie agréable pour le chat. Laissez-lui le temps de prendre l’habitude de s’y installer spontanément et en toute liberté. Souvent cette cage de transport est utilisée pour les visites chez le vétérinaire, ce qui fait fuir l’animal à sa simple vue.
Ensuite, faites quelques courts déplacements en voiture à titre d’expérience. Pour des raisons de sécurité, le chat ne doit pas être sorti de sa cage à l’intérieur de la voiture ; les systèmes d’attaches et de harnais souvent utilisés pour le chien sont moins adaptés pour le chat et moins sécurisant que la cage de transport.

Le grand jour est arrivé, en route pour les vacances.
Pendant le trajet, proposez fréquemment de l’eau à votre chat et protégez-le de la chaleur ; un animal laissé dans une voiture, même à l’ombre, peut avoir un coup de chaud mortel, dès les premiers symptômes (l'animal bave, halète, sa langue devient violette), consultez rapidement un vétérinaire. Et pour éviter les otites, ne laissez pas la fenêtre ouverte de son côté.
Changer fréquemment de lieu de villégiature est beaucoup demander d’un chat, mais il ira volontiers dans une maison de vacances si celle-ci est toujours la même.
À votre arrivée, et avant même de décharger vos bagages, installez le chat dans une pièce confortable que vous prendrez soin de fermer, ainsi il sera au calme pendant ces premières heures qui sont souvent agitées par l’installation de la famille dans les lieux. Installez-le dans une chambre, avec tout le nécessaire, litière habituelle, eau, croquettes habituelles, son grattoir habituel comme un tapis ou un paillasson ramené de la maison sur lequel il aime déposer un marquage visuel par des griffades. Le temps d’adaptation dépend de l’animal, il vous revient donc d’observer votre chat et de décider du moment de l’ouverture de la porte. Vous verrez vite si votre chat est à l’aise ou apeuré, s’il se terre sous le lit ou s’il explore la pièce sans crainte. Surveillez qu’il s’abreuve et s’alimente correctement ; même si les deux premiers jours il peut y avoir une petite baisse d’appétit, le chat doit s’alimenter rapidement. Vérifiez également l’utilisation de la litière et si le voyage, la chaleur et le stress n’ont pas déclenché une diarrhée. Quand vous verrez votre chat en confiance dans cette pièce, vous pourrez lui ouvrir petit à petit le reste de la maison. Laissez-le découvrir tranquillement ce nouvel environnement. Attention toutefois à toujours laisser cette chambre ouverte pour qu’il s’y réfugie si nécessaire ; attention également à ne pas laisser portes et fenêtres ouvertes.
Certains propriétaires pensent qu’il est bien pour le chat de profiter du jardin et le maintiennent attaché par une laisse et un harnais. Il peut s’en trouver totalement inhibé et prostré ; en cas de danger ou d’attaque d’un autre félin, il ne peut plus ni fuir ni se défendre car il n’est pas libre de ses mouvements. D’autre part, si le chat vit habituellement sans accès extérieur, il peut se passer de sortie pendant les vacances ; lui faire goûter aux différentes odeurs, au contact de l’herbe fraîche, à savourer sa liberté, risque de créer une frustration qui peut entraîner des troubles du comportement au retour (agressivité, par exemple).

Vous l’aurez compris, il n’existe pas de solution idéale et unique ; avec le Comportementaliste chat, vous trouverez ce qui conviendra le mieux à votre animal, l’emmener avec vous, le laisser à la maison sous la garde d’un voisin bienveillant, le mettre en pension. Mais dans tous les cas, ces vacances doivent être préparées. Les chats sont inégaux face au changement ; les chatons mal sevrés, les vieux chats, les peureux ou anxieux de nature sont plus sensibles que les autres, il faut redoubler de précautions pour qu’ils puissent aborder ce changement le mieux possible. Le Comportementaliste chat vous aidera également à préparer au mieux votre départ avec le type de garde le plus adapté à votre chat.

À ne pas oublier dans les bagages :
- Serviette de toilette à placer dans sa caisse de transport en cas de malpropreté pendant le voyage ; en prévoir d’autres pour le restant du voyage ;
- Son paillasson préféré ou tout autre support où il aime procéder à des griffades ;
- Bac à litière ;
- Litière ;
- Pelle à litière ;
- Sacs plastiques ;
- Coordonnées du vétérinaire le plus proche de votre lieu de vacances, ces recherches peuvent vous être utiles en cas d’urgence ;
- Croquettes ;
- Eau ;
- Carnet de santé ou passeport (se rapprocher de votre vétérinaire) ;
- Vaccinations à jour ;
- Carte d’identification (tatouage ou puce) ;
- Une trousse de secours à constituer auprès de votre vétérinaire ;
- Pensez également à adjoindre au collier (avec élastique de sécurité pour que votre chat ne s'étrangle pas s’il s'accroche à une branche d'arbre) de votre animal une médaille avec votre nom et votre numéro de portable et signalez au fichier félin (01 55 01 08 08) toute modification concernant vos coordonnées.

Conduite à tenir en cas de perte :
- Prévenez le fichier félin pour les chats tatoués au 01 55 01 08 08 et indiquez les coordonnées de votre lieu de vacances ;
- Prévenez les fourrières et les vétérinaires les plus proches ;
- Faites une déclaration de perte au commissariat de police. Cette démarche facilitera la récupération de l'animal à la fourrière.
 


Photos issues de la galerie Photos de Frenchmatou

Lire d'autres articles sur le site de French Matou