GT 550 de Gemballa Bordeaux Gironde

Il fallait oser s'attaquer à la Porsche 997 Turbo... Gemballa n'a visiblement pas hésité longtemps avant de s'approprier le joyau et le travail a porté ses fruits.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Cargroup
(096) 681-5266
162 quai brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Auto Pro 33
(066) 260-3449
37 rue ayres
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 686-8686
161 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cargroup
(055) 632-2400
162 Quai De Brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Ford Automobiles Palau Concessionnaire
(055) 686-8686
161 avenue Thiers
Bordeaux, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Nguetsop Léonard
(055) 688-2317
52 cours yser
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 632-5353
126 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Sarl Inter Vo France
(055) 719-8585
62 Rue Des Pins Francs
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Données fournies par:

GT 550 de Gemballa

Contenu fourni par:

Si l'on excepte un aileron arrière trop imposant, le ciselage effectué par le préparateur allemand n'a rien à envier aux plus belles œuvres de Hamann ou Brabus. Sans parler de l'évolution du moteur. Gemballa n'a pas forcé son talent, mais le résultat force le respect...Dans le milieu, Gemballa n'a pas nécessairement la même aura que ses homologues Brabus ou Hamann, mais le travail fourni par le préparateur d'outre-Rhin ne laisse rien au hasard. Et pour jeter son dévolu sur la Porsche 997 Turbo, il ne fallait pas en être à son galop d'essai. La GT 500, la GT 600 ou la GTR 650 Avalanche sont autant de franches réussites qui laissaient présager que la modélisation de la GT 550 ne serait pas bâclée. Autant dire que, si de surprise il n'y eut point au moment de découvrir les courbes de la voiture, l'émerveillement était inévitable.

Certes Gemballa n'a pas révolutionné la donne mais, à bien ausculter le bloc, on en reste pantois. Le choix est vaste puisque le préparateur propose 550, 600, 650 ou 750 ch, rien que ça ! Alliés à un couple maximum de 980 Nm, on frise la science-fiction. Le retour sur Terre est d'autant plus désagréable au moment de découvrir l'aileron arrière. Fidèle à sa ligne de conduite, Gemballa a imposé sa griffe, lourde et grossière, sur la 997 Turbo, donnant au produit de Porsche des allures engoncées, alourdi par une "table basse" située au-dessus du coffre.Un tel outil, s'il est particulièrement disgracieux, a le mérite d'être utile et aérodynamique. L'aileron apporte sans doute sa pierre à l'édifice lorsque le chronomètre affiche un temps retentissant de 3,8 secondes pour passer de 0 à 100 km/h. En vitesse de pointe, la GT 550 atteint les 318 km/h, signe d'un tuning réussi sous le capot.

CHEVAUX AU VENT

Au niveau du design, si Gemballa n'est pas sorti des sentiers battus, la touche du préparateur allemand ajoute à l'aspect de puissance du modèle original une impression d'agressivité qui reflète savamment le potentiel immense du bloc de la voiture.A n'en pas douter, l'extérieur est à l'image des forces vives qui bouillonnent sous le capot. Les jantes n'ont rien à envier à personne et s'allient à la perfection avec des bas de caisse qui brillent par leur discrétion. Mais, c'est encore à l'avant que Gemballa marque de son empreinte la Porsche 997. Le bouclier prend ses aises et s'offre un régime amincissant sur les côtés qui va de pair avec le capot, incurvé pour permettre à l'air de glisser plus aisément sur la carrosserie sans risquer de ralentir l'Ovni.

La touche finale nous vient de l'arrière où deux pots d'échappement circulaires ont pris place, suffisants pour permettre à la GT 550 de libérer son incroyable puissance et son énergie débordante.Gemballa a donc réussi son nouvel examen de passage, même si l'aileron arrière gâche quelque peu la prestation d'ensemble. Porsche ne semble par ailleurs pas en tenir rigueur à son préparateur fétiche qui devrait, sans nul doute, refaire parler de lui dans les semaines et les mois à venir. Est-on en droit d'attendre une 911 GTRS version Gemballa ?

Author: Alban LAGOUTTE,

Lire d'autres articles sur le site de Autonews