Hisoire de la Volkswagen Bordeaux Gironde

Née dans l'Allemagne hitlérienne des années trente, la Volkswagen que l'on connaît sous son surnom de Coccinelle ne commence à être produite de manière industrielle qu'après-guerre. Redécouvrez ici l'histoire de cette legende automobile qui a marquée des générations!

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Sarl Inter Vo France
(055) 719-8585
62 Rue Des Pins Francs
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Auto Pro 33
(066) 260-3449
37 rue ayres
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cargroup
(055) 632-2400
162 Quai De Brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Ford Automobiles Palau Concessionnaire
(055) 686-8686
161 avenue Thiers
Bordeaux, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 686-8686
161 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 632-5353
126 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cargroup
(096) 681-5266
162 quai brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Nguetsop Léonard
(055) 688-2317
52 cours yser
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Données fournies par:

Hisoire de la Volkswagen

Contenu fourni par:

En trois décennies, de 1948 à 1978, cette voiture du peuple - traduction littérale de Volkswagen - réussit à se hisser au rang de légende automobile en devenant le véhicule particulier le plus vendu au monde avec plus de 21 millions d'exemplaires écoulés sur la planète. Tel un phénix, elle sut même renaître en New Beetle vingt ans après que la dernière Coccinelle ne soit sortie des chaînes de l'usine allemande d'Emden. Preuve que les mythes ont la vie dure...

LES PREMIERS TOURS DE ROUES

En 1934, Hitler confie à l'ingénieur Ferdinand Porsche - qu'il admire pour ses travaux sur la mythique Auto Union type D - la mission de concevoir une voiture qui pourra « transporter à 100 km/h une famille de quatre personnes en consommant 7 litres aux 100 km » pour moins de 1 000 Reichmarks. A l'image de la Ford T, ce véhicule sera la « voiture du peuple » ou la Volkswagen.

Les travaux de Porsche, qui a fait un détour aux Etats-Unis en 1936 et 1937 pour observer les méthodes de production de masse de Ford et GM, durent quatre ans. Le prototype est développé sous le nom de « kdf Wagen » ou, selon la rhétorique du Troisième Reich, « Kraft durch Freude » - « la force par la joie » littéralement, mais plutôt « le plaisir automobile ». La construction de l'usine de Wolfsburg - lieu emblématique de la marque VW encore aujourd'hui - où devaient être produites près de 400 000 Volkswagen - avec le million pour objectif ! - débute en 1938. Si quelques dizaines de pré-séries et séries de kdf sortent de ce site à la fin des années trente, l'usine modèle de Basse-Saxe - guerre oblige - s'oriente rapidement vers la conception de véhicules militaires - le tout terrain Kübelwagen et l'amphibie Schimmwagen - dérivés de la kdf. L'ère industrielle de la Volkswagen, que les Allemands surnommèrent rapidement Käfer - ou coléoptère - en raison de sa carrosserie noire et arrondie qui ressemble à une carapace, ne débuta réellement qu'après-guerre, et plus précisément en 1948.

LES RAISONS DU SUCCES

Pour sa Volkswagen, Ferdinand Porsche choisit un moteur quatre cylindres à quatre temps développant 23,5 ch. Ce bloc à plat d'un litre - à ses débuts - est refroidi par air et placé en porte-à-faux arrière - comme dans la Porsche 356 pré-A dont la production commence la même année. Même si Porsche a débauché des ingénieurs américains lors de ses voyages d'étude, c'est donc bien sa griffe que porte cette voiture du peuple. Elle se caractérise notamment par un châssis à poutre centrale et plateforme ainsi que par une suspension à roues indépendantes avec barres de torsion, et des amortisseurs à friction. Si l'on ajoute son étonnante ligne très aérodynamique - testée en soufflerie -, on obtient l'équation du succès.

Jusqu'en 1949, la Volkswagen est produite à raison de 1 000 exemplaires par mois. Ironie de l'Histoire, les Allemands ont presque été les derniers à pouvoir profiter de cette voiture qui leur était originellement destinée. Ainsi, avant guerre, ceux qui épargnèrent - via un système de timbres - pour acquérir ce véhicule furent floués par le Reich, et ceux qui souhaitaient l'acheter après-guerre passèrent après les occupants et surtout après les marchés à l'export comme les Etats-Unis.

PLANETAIRE COUP DE COEUR

A partir de 1949, le succès de la Volkswagen dépasse l'entendement. Cette voiture du peuple plaît à toutes les classes sociales et à toutes les nations - elle fut exportée dans 150 pays. Chacun la rebaptisa d'ailleurs : Coccinelle dans les pays francophones, Beetle dans les pays anglo-saxons. Elle séduit malgré son moteur limité - qui ira jusqu'à 1.6 pour 50 ch - et bruyant, sa boîte sans synchros et sa direction plutôt imprécise. Les raisons de son succès sont certainement à trouver dans le réseau de distribution et le service après-vente qui sont mis en place avec une grande efficacité par les dirigeants de Volkswagen, le modèle devenu marque.

Les exportations de la Volkswagen vont d'ailleurs bon train grâce au cabriolet que le carrossier Karmann a créé en 1949. Il allait se vendre - jusqu'en 1980 - à plus de 330 000 exemplaires et devenir la décapotable la plus vendue au monde. En 1972, la Volkswagen ravit à la Ford T son record : avec 15 007 034 exemplaires, la Coccinelle est la voiture la plus vendue au monde. Devenue vedette du bitume, la Coccinelle devient star du grand écran sous le nom de Choupette - Herbie pour les Américains - à la fin des années 60 et 70 dans les Aventures de la Coccinelle.La petite Volkswagen fut encore commercialisée pendant 6 ans. Ce n'est que le 18 janvier 1978 que sa production cessa effectivement en Allemagne, pour continuer au Brésil et au Mexique. Il s'en était alors vendu 16 255 500 exemplaires. La production s'arrêta finalement au Brésil, puis au Mexique en 2003. Plus de 21 millions de Coccinelle avaient alors été vendues, record absolu en matière automobile. Avant même que la production de la Coccinelle ne prenne fin, la New Beetle, sa plus que digne descendante, était commercialisée - à partir de 1998 - avec l'engouement que l'on connaît. La relève était assurée...

Author: Jean-Marie SARDA

Lire d'autres articles sur le site de Autonews