La Graphologie Bordeaux Gironde

Utilisée par 90% des cabinets de recrutements français, cette science humaine récente a plus que la côte chez nombre de recruteurs qui en font un outil privilégié dans l’examen des candidatures qu’ils reçoivent.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Abi.Tt
(055) 667-8160
304 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Temporis Altius
(055) 667-6710
131 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Norton Travail Temporaire
(055) 714-0424
50 cours alsace Et Lorraine
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Capactuel Travail Temporaire
(055) 600-6161
90 rue croix De Seguey
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Randstad Vediorbis
(055) 781-5210
10 rue claude Bonnier
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Mad Idem 24
(055) 686-9999
42 Bis avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Proman Sa
(055) 780-0184
343 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Mp Edp
(055) 799-1950
3 rue lafaurie De Monbadon
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Adia
(055) 648-4533
37 rue gén De Larminat
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Abalone Tt Bordeaux
(055) 652-3783
27 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Données fournies par:

La Graphologie

« Dis-moi comment tu écris, je te dirai qui tu es. »

Les origines de la graphologie

La graphologie est une discipline récente. Les premières traces de la graphologie remontent à 1622, époque où un philosophe italien, Camillo BALDO, publia un petit livre intitulé Du moyen de connaître les moeurs et les qualités d'un écrivain d'après ses lettres missives. Bien plus tard, en 1812, un certain HOCQUART publia un autre ouvrage sur L'art de juger du caractère des hommes sur leur écriture. Au XIXéme siècle, l'Abbé MICHON entreprit une étude systématique des signes graphiques et créa la Société de Graphologie. Jules CREPIEUX JAMIN (1859-1940) compléta le système de l'Abbé MICHON, fixa un vocabulaire, une méthode d'analyse et d'interprétation qui constitue la base de la graphologie française.

Qu’est-ce que la graphologie ?

La graphologie est considérée comme une science humaine puisqu’elle relève de la psychologie appliquée. Elle peut être définie comme étant une technique de l'interprétation de l'écriture en tant qu’expression de la personnalité, l’objectif étant de révéler la personne analysée dans sa vérité. Le graphologue tente donc de réaliser un portrait fidèle de son sujet à partir de ses écrits, sans pour autant émettre de jugement de valeur.

Pour ce faire, l’analyse vise à dégager 3 aspects :>La forme d’intelligence. Il ne s’agit pas d’évaluer un niveau d’intelligence mais plutôt d’en définir la nature (intelligence cérébrale, intuitive, sensorielle, etc.). Il existe 2 grandes catégories d’intelligence : l’intelligence spécialisée (approfondie dans un domaine) et l’intelligence globalisante (plus générale).
Le caractère et la personnalité. Ces 2 termes définissent le ressenti de la personne vis-à-vis d’elle-même, sa façon de communiquer, d’être plutôt introvertie ou extravertie, etc. Le sujet perçoit le monde extérieur selon 4 fonctions principales, plus ou moins affirmées : le sentiment, la pensée, l’intuition et la sensation.
Le tempérament. Il révèle le dynamisme, la réactivité, le courage, etc. Il s’agit de définir tout ce qui va toucher à l’énergie de la personne, sa capacité à la canaliser pour être efficace, ses motivations et son aptitude à l’utiliser ou non au sein d’une équipe.

Quelles sont les méthodes ?

Il existe différentes techniques en graphologie. Les méthodes utilisées varient selon les praticiens et selon les pays. Citons tout de même l’école française de CREPIEUX JAMIN. Cette dernière définit 7 caractéristiques de base à l’écriture sur lesquelles elle s’appuie pour réaliser une analyse : la direction de l’écriture, la forme, la vitesse, la continuité, la pression du stylo sur le papier, la dimension des caractères et l’ordonnance des lettres.

L’école allemande, quant à elle, s’appuie plutôt sur la notion de rythme qui est, selon elle, plus riche et plus révélatrice. La personne se révèle en effet par l’expression d’un geste vivant. Par exemple, la façon dont la personne va répartir les blancs et les noirs dans la mise en page permet de définir comment elle communique, comment elle investit l’espace.

Que penser de la graphologie ?

La graphologie ne prétend pas être une science exacte. Il existe donc une marge d’erreur qui dépend le plus souvent du praticien lui-même. L’interprétation et la transmission à une tierce personne des résultats peuvent également contribuer à déformer en partie ces derniers.

Mais il n’en demeure pas moins que c’est une technique très employée en Europe. C’est en effet bien souvent le seul moyen pour les cabinets de recrutement de pouvoir cerner une personnalité à partir de peu d’éléments. C’est pourquoi la graphologie a été reconnue par l’Afnor (Agence Française de Normalisation) comme étant une méthode d’interprétation valide.

Pour finir, sachez que si la mention « lettre manuscrite » apparaît sur une offre d’emploi, c’est que généralement l’entreprise aura recours, sinon à une analyse, tout du moins à un avis graphologique. Cette pratique est, la plupart du temps, réalisée après l’entretien et vous êtes en droit de demander une restitution orale des résultats.

R. J.

Lire d'autres articles sur le site de L4M