La beauté en gélules, ça marche ? Bordeaux Gironde

Les carottes, on le sait, font les joues roses. Et, de manière générale, une bonne alimentation donne un joli teint. Mais si nous devions attendre de consommer cinq fruits et légumes (minimum !) par jour pour avoir la joue fraîche et veloutée, nous serions aussi ridés qu’une vieille pomme...

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Ecole Traditionnelle de Yoga La Percée de l'Etre
(055) 651-6161
15 rue Palais de l'Ombrière
Bordeaux, Gironde
 
Icade-Administration De Biens
(055) 602-2828
77 cours Albret
Bordeaux, Gironde
 
CAB Adminstration Biens Privé
(055) 644-3249
14 rue Ferrère
Bordeaux, Gironde
 
Bronz et Zen
(055) 681-9987
31 rue saint rémi
bordeaux, Gironde
 
Tessie bien-être
(060) 960-3397
9 rue des bahutiers
Bordeaux, Gironde
 
Loti Bien
(055) 781-4098
249 rue Georges Bonnac
Bordeaux, Gironde
 
Gaelle Bien Etre Estheticienne
(068) 980-7030
45 avenue de la Gare
Bordeaux, Gironde
 
BORDEAUX REFLEXOLOGIE
(066) 119-0706
104 rue berruer
BORDEAUX, Gironde
 
Nature Minérale
05.59.33.48.70.22
53, rue lacornée
bordeaux, Gironde
 
Grelier Eloi
(062) 308-4103
72 rue Judaïque
bordeaux, Gironde
 

La beauté en gélules, ça marche ?

Contenu fourni par:

« A peine un Français sur dix consomme ces fameux cinq fruits et légumes, souligne Bernard Djian, dermatologue. Notre alimentation n’est pas assez variée. Nous ne mangeons pas assez d’abats, de fruits de mer, de légumes et de fruits secs. Ce qui provoque des déficiences en magnésium et en vitamine C, et rejaillit sur la qualité de la peau, des ongles et des cheveux. » En attendant de réviser nos menus, pouvons-nous compter, en toute sécurité, sur ces gélules qui nous promettent moins de rides ou plus de hâle

Un nouveau rituel

En associant compléments alimentaires et soins cosmétiques (crème, shampoing, etc.), on gagne en efficacité, assure Bernard Djian : « Ils agissent en synergie. Les premiers apportent leurs nutriments en profondeur, via la circulation sanguine, dans le derme ; les seconds agissent dans les couches superficielles de l’épiderme. »
Antirides, fermeté, hydratant, minceur, solaire… Entre 2000 et 2005, le marché des compléments alimentaires beauté a augmenté de 87 %. En tête : les gélules solaires. « C’est avec elles que le complément alimentaire beauté a acquis toute sa légitimité », confie Marie Béjot, médecin nutritionniste et fondatrice d’Oenobiol. Nombreux sont ceux qui ont pu vérifier leur efficacité, surtout les personnes sujettes aux intolérances solaires.
Qu’apportent ces nouveaux compléments par rapport à leurs aînés, dont les adeptes louent depuis vingt ans les bienfaits de l’huile de bourrache, du sélénium et des vitamines E ou C ? D’abord de nouveaux ingrédients, très performants, comme le lycopène (cent fois plus efficace que la vitamine E pour lutter contre les radicaux libres) ou les acides gras oméga-3, bons pour tout. Mais surtout, les connaissances sur les antioxydants (anti-âge) se sont affinées et les formules d’aujourd’hui sont davantage étudiées, plus concentrées (souvent une gélule suffit) et de mieux en mieux assimilées.
« Avaler » un produit de beauté n’est pas un geste anodin. Pour que celui-ci devienne une habitude, il faut avoir confiance. Quand, pour certains, l’ingestion est une garantie d’efficacité – la gélule pénètre dans l’organisme, donc elle agit –, d’autres se méfient : quels sont ses effets secondaires ?
Les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments : ils n’ont donc pas vocation à soigner ! Leur composition (vitamines, oligoéléments, extraits de plantes…) obéit à un dosage, strictement encadré, qui doit toujours être nutritionnel. Ils visent le confort et le bien-être des personnes bien portantes. Pour être mis sur le marché, ils ne peuvent se prévaloir que d’effets préventifs, à condition de pouvoir les justifier par des dossiers scientifiques.

Nourrir sa peau en profondeur

« Le besoin en nutriments essentiels pour la peau augmente dans certaines circonstances, explique Bernard Djian : expositions solaires, régime amaigrissant, exercice physique intense, tabagisme, pollution, stress, abus d’alcool, grossesse, ménopause… »
Le stress est un grand pourvoyeur de radicaux libres, facteurs de vieillissement. Faute de lipides, un régime amaigrissant entraîne souvent une sécheresse cutanée. Le tabac gêne l’absorption des vitamines du groupe B, ou de la vitamine C. L’alcool empêche celle de certains micronutriments…
On peut aussi avoir recours à ces gélules pour corriger un problème précis : chute de cheveux à l’automne, ongles mous ou cassants, peau sèche… Il arrive qu’une simple crème ne suffise plus à nourrir la peau en profondeur, par exemple aux abords de la quarantaine. « Au fil du temps, la peau utilise moins bien les nutriments. Au moment de la ménopause, elle se dessèche, l’épiderme s’amincit, le renouvellement cellulaire ralentit », explique Nadine Pomarède, dermatologue. Les gélules sont alors un bon complément.
Les compléments alimentaires solaires permettent d’attraper moins de coups de soleil et de bronzer mieux ; ils donnent bonne mine et diminuent les risques de réaction au soleil (mais ne dispensent évidemment pas d’une crème haute protection !). La plupart des compléments capillaires freinent la chute des cheveux ; certains augmentent leur masse. Ils agissent aussi sur les ongles, qui ont une structure proche du bulbe capillaire et sont réactifs au stress, mais pas sur les poils.
En revanche, la prévention du vieillissement cutané est difficile à vérifier, en raison de l’exigence d’études longues et complexes à mener. Certains compléments font l’objet d’études cliniques sur plusieurs mois (Imedeen, Innéov, Oenobiol…), une bonne façon de démontrer leur efficacité. Imedeen met aussi à la disposition des consommatrices, en pharmacies, un appareil (Dermoscan) qui permet d’évaluer hydratation, densité, structure, élasticité et fermeté de la peau avant et après traitement.

Cliquez ici pour lire la suite de l'articles sur le site de Psychologies.com