Les coups de blues de la grossesse Bordeaux Gironde

Ces neuf mois vous semblent une éternité. Vous n’aimez pas être enceinte, c’est confirmé ! Comment vos amies arrivent, elles, à se sentir belles et plus en forme que jamais depuis qu’elles attendent Bébé, alors que vous, vous ne supportez plus les miroirs et pleurez à la moindre émotion ?

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Chêne Emmanuelle
(055) 617-0329
100 Avenue Verdun
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Bernard Anne
(055) 644-6562
56 Rue Fondaudège
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Ponsot Yannick
(055) 679-0433
40 Allées Orléans
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
BIAU MARTINE ANNE MARIE
(055) 691-1241
38 Rue St Genès
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Bernal Eve
(055) 650-9232
56 Rue Surson
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
GALLON ALEXIS FRANCOIS PIERRE
(066) 961-6350
15 Rue du Mirail
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Vidal Martine
(055) 602-0931
91 Avenue Gén Leclerc
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Gouineau Laurence
(055) 686-2452
78 Quai Chartrons
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Py Nathalie
(055) 686-0007
51 Rue Montmejean
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Saint Supery Brigitte
(055) 677-6196
204 Rue St Genès
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Données fournies par:

Les coups de blues de la grossesse

Contenu fourni par:

Chaque femme réagit différemment quand son corps se transforme et qu’elle devient mère. Parce que la grossesse est trop souvent stigmatisée et idéalisée, beaucoup de futures mamans s’en veulent de ne pas réussir à s’épanouir. En parler reste sans doute le meilleur des remèdes !

Rien ne va plus

"Moi qui suis une femme active, toujours en contact avec l’extérieur, je me renfermais sur moi-même. J’avais perdu le moral. J’ai décidé, à compter du troisième mois de grossesse, de me prendre en main, de me secouer et de réagir. J’ai consulté mon médecin traitant qui m’a obligée à m’arrêter de travailler, de m’allonger, de me refaire une santé. J’étais au bord de la déprime, je pleurais tous les jours pour un oui ou un non. Je me sentais grosse, moche…" Véronique, 33 ans.

Contrairement à ce vous aviez imaginé, votre grossesse n’est pas toute rose. Vous ne savez plus quoi manger, impossible de bien dormir avec ce gros ventre et plus rien ne vous motive à part l’idée de vous lover dans le canapé… Vous êtes bien atteinte du petit "blues" de la femme enceinte ! Pendant leur grossesse, toutes les femmes traversent des crises, plus ou moins intenses.

"Quand ce malaise s’installe pendant une longue période – plusieurs semaines d’affilée – on peut alors parler de dépression" explique Corinne Antoine, psychologue. Rassurez-vous ce n’est sans doute pas votre cas ! "Généralement, les femmes dépressives pendant leur grossesse l’étaient déjà avant de tomber enceinte ou ont déjà vécu un traumatisme comme la perte d’un enfant à la naissance, des fausses couches à répétition ou une interruption volontaire de grossesse ." La dépression touche une femme enceinte sur dix environ.


Lire d'autres articles sur le site de Infobebes