Mercedes-Benz F-Cell Roadster Bordeaux Gironde

Mélanger les origines de l’automobile et les dernières technologies du secteur, aux niveaux esthétique et mécanique, les apprentis des usines et des bureaux d’études de Mercedes-Benz l’ont fait comme personne auparavant.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Auto Pro 33
(066) 260-3449
37 rue ayres
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cargroup
(096) 681-5266
162 quai brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Sarl Inter Vo France
(055) 719-8585
62 Rue Des Pins Francs
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Nguetsop Léonard
(055) 688-2317
52 cours yser
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cargroup
(055) 632-2400
162 Quai De Brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 632-5353
126 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Ford Automobiles Palau Concessionnaire
(055) 686-8686
161 avenue Thiers
Bordeaux, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 686-8686
161 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Données fournies par:

Mercedes-Benz F-Cell Roadster

Contenu fourni par:

Avec le F-Cell Roadster, l’Etoile a laissé ses jeunes pousses développer leurs envies et le résultat est détonnant. Roues à fil côtoient fibres de verre, et pile à combustible aux performances proches du néant.

Les apprentis de Mercedes font dans le nostalgique, en présentant un drôle de concept nommé F-Cell Roadster. Une étude qui retrace à sa manière la quasi-intégralité de l’histoire automobile, puisque les lignes du F-Cell font très clairement penser à celles de la Benz Patent Motorwagen, la toute première Benz de l’histoire.

Un joystick à la place du volant !

Le projet a motivé un effectif conséquent durant un an, ainsi 150 apprentis des usines et bureaux d’études du constructeur allemand ont participé à l’élaboration du roadster. Un roadster qui n’a pas pour but de faire parler la poudre, loin s’en faut, puisque sa vitesse de pointe n’excède pas les… 25 km/h.

Mais pour cette petite merveille esthétique et technologique, l’essentiel ne se situe bien évidemment pas sous le capot. Le mélange des genres peut dérouter, toujours est-il que le F-Cell Roadster inspire forcément d’élogieuses critiques, notamment aux plus nostalgiques. Les grandes roues à fil, à très faible résistance au roulement puisqu’extrêmement fines, traduisent au mieux cette inspiration datant de plus d’un siècle – 1886 exactement, année de production de la Patent Motorwagen. Les sièges en cuir cousu main prolongent cette plongée dans le passé. Voilà pour l’ancien temps.

Cependant le véritable paradoxe du roadster, ce qui fait son charme à vrai dire, c’est donc ce mélange entre deux époques lointaines de l’automobile. Les sièges baquets du F-Cell, conçus en fibre de carbone, ainsi que l’avant du véhicule modelé en fibre de verre, symbolisent ce gigantesque saut en avant dans l’histoire, en nous ramenant aux méthodes des années 2000. Mais le concept se veut aussi force de proposition, en remplaçant l’inamovible volant par une sorte de joystick, sans aucune liaison mécanique, un procédé baptisé drive-by-wire (littéralement « conduire par fil »).

Retour vers le futur

Côté performances, puisqu’il y en a tout de même, la puissance du moteur parle d’elle-même. 1,2 kW, soit une cylindrée équivalente à… 1,63 ch, ni plus ni moins, voilà ce que le moteur électrique avec pile à combustible est en mesure d’offrir. Placé à l’arrière et visible à travers une vitre transparente, ce concentré de technologie éclairé par une lumière bleutée au ton futuriste. Un contraste saisissant, juste à côté des fameuses roues à fil, totalement démesurées à l’arrière.

Le F-Cell aurait peut-être gagné à associer plusieurs innovations marquantes de différentes époques de l’histoire automobile, plutôt que de sauter plus de 120 ans d’un coup. A la fois musée et laboratoire, le concept donne une légère impression de fourre-tout, mais le coup a le gigantesque mérite de l’originalité. Même si les dirigeants de l’Etoile auraient peut-être préféré un développement plus poussé de la pile à combustible, forcément inutilisable de série dans ces conditions.

Author: Thomas Siniecki

Lire d'autres articles sur le site de Autonews