Mercedes-Benz Roadster 300 SL Bordeaux Gironde

Mercedes fête cette année les cinquante ans de son roadster 300 SL, déclinaison découvrable d'une des voitures les plus célèbres de l'histoire de l'automobile, le coupé 300 SL « Gullwing » - ou « aile de mouette » - à portes papillon commercialisé entre 1954 et 1957.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Ford Automobiles Palau Concessionnaire
(055) 686-8686
161 avenue Thiers
Bordeaux, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Cargroup
(096) 681-5266
162 quai brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 632-5353
126 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 Avenue Thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Automobiles Palau
(055) 686-8686
161 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Auto Pro 33
(066) 260-3449
37 rue ayres
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Cargroup
(055) 632-2400
162 Quai De Brazza
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Nguetsop Léonard
(055) 688-2317
52 cours yser
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Sarl Inter Vo France
(055) 719-8585
62 Rue Des Pins Francs
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Societe Commerciale Automobile
(055) 780-3600
350 avenue thiers
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Données fournies par:

Mercedes-Benz Roadster 300 SL

Contenu fourni par:

Doté d'un six cylindres 3.0 développant 215 ch, ce roadster flirtait avec les 240 km/h - même si ses freins laissaient à désirer et sa direction flottait un peu -, ce qui suffit à lui acquérir une aura d'exception. Sa ligne à couper le souffle ne fut pas non plus un des moindres attraits de ce véhicule qui resta un rêve pour bon nombre de conducteurs, eu égard à sa production très limitée et à son prix vraiment prohibitif. Mais le rêve et l'argent font rarement bon ménage...

UNE LIGNEE D'EXCEPTION

La lignée des 300 SL - pour Super Leicht ou Super Légère, ce qu'elles n'étaient pas, à l'exception des très rares versions tout alu, puisque le coupé pesait 1,3 t ! - commence au début des années 50, en 1952 précisément, où des berlinettes Mercedes à l'époustouflant Cx de 0,25 brillent sur tous les circuits et courses sur routes ouvertes. Ces voitures de compétition trouvent une déclinaison pour les particuliers à partir de 1954, date à laquelle un coupé « Gullwing » - littéralement « aile de mouette » - doté de portes papillon est commercialisé. Ces portes qui firent la renommée de la 300 SL ne constituaient pas une lubie de designer, mais étaient imposées par la structure tubulaire du châssis de cette Mercedes qui élevait considérablement le seuil des portes. Accéder à l'habitacle nécessitait donc une certaine souplesse... Autre désagrément de ce véhicule si séduisant : son habitacle se réchauffait très vite jusqu'à devenir une fournaise. Un désavantage vite gommé par le plaisir que l'on prenait au volant de cette six-cylindres qui affichait 215 ch à 5 800 tr/mn grâce à l'injection directe dont elle fut la première voiture de série à être pourvue. a condition de savoir les maîtriser à haute vitesse... Seul bémol : les freins de la belle Allemande peinaient à ralentir un coupé qui pouvait frôler les 245 km/h. Il n'est cependant que de revoir le film « Ascenseur pour l'échafaud » de Louis Malle, sorti en 1958, - où un Coupé 300 SL joue un rôle important - pour constater à quel point cette voiture électrisait les foules à la fin des années 50. En trois ans, Mercedes en produisit environ 1 400 exemplaires.

LE ROADSTER DE TOUS LES DESIRS

Sous la pression de Maximilian E. Hoffman, le très influent importateur officiel de Mercedes-Benz aux Etats-Unis, la marque à l'étoile va produire à partir de 1957 une version roadster - ou W198 - de son coupé 300 SL. Plus lourd de 110 kilos que le coupé - renforts structurels obligent -, ce roadster fera les délices des conducteurs de Californie et de Floride où il sera massivement exporté. Ce roadster doté du même six-cylindres que le coupé reprenait également des détails stylistiques de son prédécesseur, notamment ses si caractéristiques ouïes latérales quadrillées. Pour doter ce roadster d'un coffre digne de ce nom et par la même occasion permettre de ranger sa capote en toile, presqu'un tiers des 100 litres du réservoir du coupé disparurent. Un gracieux hard-top fit son apparition un an après le lancement de cette décapotable de rêve.Mercedes en commercialisa 1 858 exemplaires de cette 300 SL découvrable entre 1957 et 1963. Les célébrités du monde entier qui roulèrent à son volant - comme Romy Schneider ou Elvis Presley - firent beaucoup pour sa renommée. Malheureusement, ce roadster souffrait du même travers que le coupé : des freins insuffisamment efficaces et une direction floue qui nécessitait des talents de pilote à grande vitesse. Les accidents ne furent donc pas rares - notamment celui qui coûta la vie au jeune et talentueux écrivain français Jean-René Huguenin, le 22 septembre 1962 -, même après que Mercedes ait installé des freins à disques sur sa 300 SL en 1961. Avec la 300 SL, l'étoile de Mercedes-Benz était définitivement ancrée au firmament de l'histoire automobile.

Author: Jean-Marie SARDA

Lire d'autres articles sur le site de Autonews