Mon chat me réveille toutes les nuits ! Bordeaux Gironde

Comment éviter que votre chat vous réveille la nuit ? Une comportementaliste vous donne des solutions.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Animal's World
(055) 644-1110
12 rue piliers De Tutelle
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Animalis
(055) 650-9776
 avenue quarante Journaux
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
Animalis
(055) 650-9776
avenue Quarante Journaux
Bordeaux, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Ad Animalerie
(055) 644-6788
35 rue Fondaudège
Bordeaux, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Animalis
(055) 797-1700
2 Zone d'Activités
Bouliac, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Ad Animalerie
(055) 644-6788
35 rue fondaudege
Bordeaux, Gironde

Données fournies par:
La Croquetterie
(055) 617-7749
69 avenue pasteur
Pessac, Gironde

Données fournies par:
Animal's World
(055) 644-1110
12 rue Piliers de Tutelle
Bordeaux, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Dog Store
(055) 634-8943
3 rue Albert Einstein
Mérignac, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Toutou Services
(055) 647-9920
11 rue Clairière du Chut
Mérignac, Gironde
Voir la fiche complète
Cliquez ici

Données fournies par:
Données fournies par:

Mon chat me réveille toutes les nuits !

Source : 

Cliquez pour voir l'image en taille réelle

La cohabitation avec un chat peut rapidement devenir un enfer si celui-ci a décidé de vous réveiller toutes les nuits.

En dehors de l’inconfort évident que cela représente, d’autres enjeux important se cachent à long terme derrière un tel problème : la fatigue s’accumulant jour après jour, on est moins efficace dans son travail, et il peut arriver qu’on en vienne à vouloir se séparer de notre compagnon pourtant si adorable en journée. D’où l’intérêt de comprendre rapidement ce qui pousse minou à adopter un tel comportement.

Le chat, un animal nocturne

Ce n’est pas une grande nouvelle : les félins sont généralement des animaux nocturnes et chassent surtout leurs proies la nuit, qui, bien souvent, sont elles-mêmes nocturnes. Le chat chasse par exemple les souris et autres rongeurs qui sortent de leurs trous à la tombée du jour. Plus précisément, c’est au crépuscule et à l’aube que les chats sont les plus actifs. C’est leur rythme instinctif, et la vie dans nos maisons et appartements n’empêche pas toujours cette tendance de s’exprimer. Le problème ne se pose pas lorsque le chat à un libre accès à l’extérieur : « il fait sa vie », comme on dit, et cela ne perturbe pas notre sommeil. Mais quand la cohabitation est plus étroite, et que le chat doit se plier à nos horaires, il peut arriver que l’on ait des surprises…

L’agitation nocturne

Le manque d’activité journalier peut se traduire par de l’agitation nocturne très vite gênante. Le chat vient par exemple mordre ou griffer les mains de leur maître dans leur lit, viennent jouer avec les doigts de pieds et font mine d’attaquer les pieds au moindre mouvement des personnes endormies.

D’autres chats deviennent de véritables prodiges dans l’art de faire du bruit : gratter aux portes, miauler à tue-tête, faire tomber des objets, se faire les griffes sur des substrats bruyants. Pourquoi ? Pour nous faire réagir bien sûr !

En effet, les propriétaires sont les uniques sources d’action et d’intérêt pour un chat qui reste seul toute la journée dans un appartement ou une maison où il ne se passe rien.

Et la moindre des réactions des propriétaires (un chausson qui vole, une réprimande, la personne qui se lève pour poursuivre le chat dans l’appartement, ou mieux : une distribution de nourriture ! etc.) est une source d’activité et d’occupation. Que la personne réagisse agréablement ou désagréablement, il se passe quelque chose dans l’appartement, et c’est là le principal.

Le chat adopte ce comportement à des heures indues qui sont en général liées au lever ou coucher du soleil (toujours en lien avec le rythme naturel du chat) : vers 4-5 heures en été, vers 6-7 heures en hiver. Et le chat est tenace : le manège peut durer plusieurs heures, jusqu’à épuisement physique et moral des personnes.

Occuper le chat en journée…

Pour y remédier, c’est plutôt simple : il faut que le chat ait suffisamment d’occupations en journée pour que l’envie lui passe de réveiller ses maîtres. On peut conseiller par exemple de proposer à notre minou un compagnon de jeu, surtout quand il est encore petit ou jeune. C’est la quasi garantie de tranquillité (à moins que les deux chats ne se courent après dans la maison et que cela vous réveille…).

D’autres solutions consistent à rendre l’habitat plus interactif en journée, en mettant en place des jeux qui s’agitent tout seuls. Par exemple un mobile fait maison disposé dans l’axe d’une fenêtre entrouverte ou d’un courant d’air pour qu’il bouge tout seul (ça peut être une plume au bout d’une ficelle). On peut aussi mettre des balles de pingpong dans une bassine, afin que dès que le chat les touche, elles continuent de bouger pendant un bout de temps.

Cacher des croquettes à des endroits toujours différents de la maison stimule aussi le chat dans sa recherche de nourriture.

Il faut de toute façon faire appel à son imagination et penser à renouveler souvent les systèmes mis en place pour les garder attractifs et efficaces.

Rien n’a encore pu prouver l’utilité de laisser la télé ou la radio allumée, mais il est certains que cela ne constitue pas une activité en soi pour le chat.

Dans tous les cas, on conseille de jouer au maximum avec le chat pendant les périodes de présence. Plusieurs fois dix à quinze minutes réparties le matin ou en soirée.

Puis l’ignorer la nuit

Parallèlement, pour que le chat ne soit pas récompensé dans son comportement nocturne, on ne répondra JAMAIS àses agitations (et surtout pas une fois de temps en temps, cela signifierait pour le chat qu’il faut qu’il redouble d’efforts pour obtenir satisfaction). Cela veut dire entre autre qu’on ne se lève pas, on ne parle pas au chat, on ne le regarde pas (on ne le nourrit pas évidemment), on ne bouge pas même un pouce. Pour obtenir l’extinction du comportement gênant, il faut tenir bon pendant au moins dix à quinze jours. Les agitations vont s’intensifier pendant un temps, puis normalement brutalement s’interrompre si on a tenu le coup.

L’agitation nocturne signe de détresse

Pour finir, il ne faut pas négliger une autre cause d’agitation nocturne : la détresse du chat. En effet, un stress quotidien, une grande inquiétude, un malaise général peut induire chez le chat des troubles du comportement qui vont se déclarer la nuit. Cela prend souvent la forme de miaulements intempestifs, de râles qui évoquent en tout cas la détresse, le mal être. Le chat semble ne pas pouvoir s’en empêcher. Il le fait la nuit, mais aussi le jour, et surtout dès le retour de ses maîtres. Il exprime effectivement qu’il va mal, comme un nourrisson pleure pour évacuer sa tristesse.

D’autres chats se mettent à gratter leur litière pendant de longues minutes, certains vont manger leurs croquettes tout au long de la nuit, ou vont se lécher les poils de manière compulsive et continue non loin de leur maître. Tout ça fait du bruit (en tout cas dans les petites habitations cela s’entend facilement). Pour y remédier, il faut impérativement trouver la cause du stress de l’animal. Il ne faut surtout pas punir le chat pour ces agissements, car on aggrave alors le problème.

Article rédigé par Florence Cailliot-d’Ivernois, comportementaliste et éthologue
www.comportementaliste-chat.com

 

Lire d'autres articles sur le site de French Matou